Coronavirus : les opticiens continuent de servir la population

Cette année, notre planète a connu l’une des pires pandémies de son histoire. En fait, le COVID-19 a infecté et fait de nombreuses victimes à travers la planète. Ainsi, pour se protéger, les gouvernements de chaque pays du monde ont dû mettre en place des systèmes pour protéger le plus de personnes possible. C’est dans ce sens que les rassemblements ont été interdits et le confinement total imposé. Par conséquent, cela a eu un impact sur le monde professionnel. Ainsi, le 17 mars 2020, tous les opticiens avaient fermé leurs portes pour respecter les mesures de confinement. Cependant, le ministère de la Santé a laissé entendre que ces professionnels devaient fournir un service minimum tout en respectant certaines conditions de sécurité.

Opticiens : retraits d’urgence par le ministère de la santé

Comme le reste des professionnels, lorsque les mesures de confinement sont entrées en vigueur le 17 mars 2020, des opticiens comme Lulu et Nénette ont fermé leurs établissements. Cependant, constatant que le besoin est pressant et surtout impératif pour la population, le syndicat a dû faire appel à nouveau aux opticiens pour offrir un service minimum. Pour cela il suffira que ces derniers se présentent comme volontaires. Cependant, ils doivent d’abord être bien équipés. C’est une condition qui doit être respectée. De plus, des mesures ont également été prises pour qu’il n’y ait pas d’attroupement ni de files d’attente aux portes des opticiens qui offrent ce service minimum.

Le service optique minimum : disponible sur rendez-vous et pour les cas exceptionnels

Pour effectuer le service minimum, 350 opticiens ont été conventionnés sur l’ensemble du territoire. Ils sont les seuls capables d’offrir des services au grand public. Cependant, afin de ne pas propager le virus, des mesures ont été prises. Tout d’abord, tout se fait sur rendez-vous. Il est impossible d’arriver à l’improviste et de bénéficier d’un service particulier. C’est un avantage pour limiter le nombre de personnes qui pourraient arriver à ces endroits en même temps.

Deuxièmement, tous les problèmes ne seront pas résolus. Seuls les plus graves seront résolus. C’est notamment le cas pour le renouvellement de matériel cassé voire perdu. Ensuite, il y a la rénovation d’équipements inadaptés et sous certaines conditions. Enfin, ce service est également accessible à tout soignant travaillant dans la lutte contre le virus COVID-19.

Recommended For You

About the Author: ACCLRL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.